appareil photo ramsarRéintroduction des homards


Présentation

La Communauté de Communes de l’Ile de Ré propose un concours photos dédié à la zone humide du Fier d’Ars, inscrite au titre de la convention Ramsar.
Du 2 février au 31 octobre 2014, postez votre plus belle photo dans la catégorie faune, flore, paysage ou activité humaine.
Du 1er novembre au 31 décembre 2014, les internautes voteront pour leur photo favorite et éliront le grand gagnant du concours…

Journée mondiale des zones humides – 2 février
Ce jeu concours est organisé dans la cadre de la Journée mondiale des zones humides qui, chaque 2 février, célèbre l’anniversaire de la Convention Ramsar, traité intergouvernemental sur les zones humides d’importance internationale, adopté en 1971 dans la ville iranienne de Ramsar.

Zone Ramsar de l’Ile de Ré
A l’initiative de la Communauté de Communes de l’Ile de Ré, le Fier d’Ars a été inscrit sur la liste des sites Ramsar le 2 février 2003 (22e site Ramsar français et premier du département de la Charente-Maritime). Sur une superficie de 4 452 hectares, cet ensemble littoral associe les grandes vasières et bancs de sable du Fier d’Ars et de la fosse de Loix. Il forme une mosaïque très diversifiée de milieux : marais salants, marais doux, bassins d’aquacultures, prairies. Le site comprend également un massif dunaire partiellement boisé, ainsi qu’un ensemble de côtes et d’estrans rocheux et sableux. Titulaire du label, la Communauté de Communes gère le site en lien avec la Ligue de Protection des Oiseaux.

Convention Ramsar
La convention de Ramsar a été créée pour servir de cadre à l’action nationale et à la coopération internationale pour la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources. Négocié tout au long des années 1960 par des pays et des organisations non gouvernementales préoccupés par la dégradation croissante des zones humides servant d’habitat aux oiseaux d’eau migrateurs, le traité a été adopté dans la ville iranienne de Ramsar en 1971, et est entré en vigueur en 1975. La Convention est le seul traité mondial du domaine de l’environnement portant sur un écosystème particulier et dont les pays membres couvrent toutes les zones géographiques de la planète.
En ratifiant la convention, les États s’engagent à mener une politique d’utilisation rationnelle et durable des zones humides. Ils s’engagent en particulier à :
– identifier au niveau national des zones humides dites d’importance internationale ;
– préserver leurs zones humides dans le cadre de l’aménagement du territoire, à travers des politiques et des législations pertinentes, des mesures de gestion et d’éducation du public ;
– coopérer au niveau international en vue de garantir une gestion durable des zones humides.